Conseils jardinage

Comment traiter la vigne au soufre ?

L’oïdium, le mildiou ou encore le botrytis sont des ennemis de la vigne et de nombreux agriculteurs apparus en Europe dans les années 1845. Toutefois, il existe des traitements naturels à mettre en place à différents moments de la croissance du raisin pour éviter les attaques. Comment traiter la vigne au soufre ? Zoom dans cet article.  

Comment traiter la maladie de la vigne ?

Le soufre est reconnu et efficace dans la lutte contre l’oïdium. Ce parasite est présent dans tous les vignobles et ses dégâts peuvent être spectaculaires. Il réduit notamment la quantité des vendanges, favorise le développement de la pourriture grise, donne un goût de moisis dans le vin… 

On considère le soufre comme un oligo-élément indispensable pour la vigne. Il fait partie de la nutrition de ce végétal et lui assure une protection phytosanitaire. Il prévient et ralentit la progression de la maladie de la vigne. 

Quel soufre pour la vigne ?

Le soufre poudrage 

Comment traiter la vigne au soufre en poudre ? 

Le soufre en poudre est utilisé sous forme solide directement à la boîte ou à la poudreuse. Il  peut être utilisé lors de la floraison et à la fermeture de la grappe pour plus d’efficacité. Le poudrage a l’avantage de s’appliquer rapidement. (La pulvérisation liquide nécessite plus de passages dans les rangs).  

A noter : il faut privilégier les soufres de petites tailles pour une meilleure efficacité 

Le soufre mouillable

Comment traiter la vigne au soufre mouillable ?

Le soufre sous forme mouillable reste le plus efficace. C’est un incontournable pour maitriser la maladie de la vigne. En effet, ils sont plus adhérents et durs plus longtemps que ceux en poudre. On peut l’utiliser à plus faibles doses tout en gardant une bonne qualité de pulvérisation.

A savoir : Au cours du 15e siècle, le soufre servait de désinfectant lors de l’épidémie de peste noire. 

Soufre vigne danger pour l’humain et l’environnement ?

Les risques sur l’environnement 

Lors de périodes caniculaires le soufre peut engendrer des risques de phytotoxicité, et peut provoquer des brulures de feuilles. Toutefois il n’est pas toxique pour les plantes avoisinantes et la nappe phréatique. Le soufre est très peu soluble dans l’eau, les risques de contamination de la faune aquatique sont donc très faibles. Puis, les résidus de soufre en petite quantité qu’on peut retrouver dans le vin n’altèrent pas la fermentation alcoolique et la qualité du vin. 

Les risques sur l’humain 

Il est indispensable de se protéger lors de l’application au soufre. Les vapeurs de la fleur de soufre sont irritantes et peuvent provoquer brulures de la peau et états nauséeux. 

Une des solution pour limiter les effets négatifs du soufre et de le mélanger avec des produits de biocontrôle. 

Vignes en Alsace

Comment traiter la vigne a la bouillie bordelaise ? 

La bouillie bordelaise est composée d’eau, de sulfate de cuivre et de chaux. Elle donne un mélange claire bleu verdâtre. C’est un fongicide très efficace contre le mildiou ou autres micro-organismes. 

Il faut traiter la vigne avec ce mélange tous les 15 jours pour une efficacité renforcée, en évitant d’appliquer la bouillie sur les fruits. Commencez le traitement au printemps entre avril et mai, et arrêtez quelques semaines avant la période des récoltes. 

A noter : si on l’utilise en automne, de manière préventive on évite que les maladies se développent et s’installent en hiver

Par ailleurs, si on retrouve des situations mildiou-oïdium dans les vignes, il peut être intéressant de mélanger un cuivre avec du soufre mouillable pour retrouver une synergie des deux actifs.

Lire aussi : Quand planter les bulbes de jonquilles ?